Perigord noir

 

Sans titre

 

 

 

 

 

Le fier château de Fénelon, se situe à Sainte Mondane, à 18km de la Roque-Gageac, pour voir la carte cliquez ici .

Il dresse ses belles tours rondes au sommet d'une butte, sur une série de terrasses situées entre la vallée de la Dordogne et les vallons de la Bouriane, région de transition entre le Périgord et le Quercy. Ce fut la demeure natale de Fénelon (1651-1715), l'auteur du célèbre Télémaque et du Traité de l'éducation des filles.
Il est classé aux Monuments Historiques.

A voir :

Le château offre l'aspect d'une forteresse mêlant le caractère guerrier du Moyen Age et l'esthétique de la Renaissance.
A l'entrée le châtelet imposant du 17e siècle était autrefois précédé d'un pont-levis. Un deuxième châtelet permet de pénétrer dans la seconde enceinte où s'élève le château. Celui-ci se compose de trois corps de logis aux belles couvertures de lauzes, percés de fenêtres à meneaux et ornés de hautes cheminées. Des tours d'angle bordées de mâchicoulis protègent l'ensemble, l'une d'elle abrite la chapelle.

A l'intérieur, on visite le grand salon d'apparat, le petit salon aux boiseries du 17e siècle, deux chambres meublées d'époque Empire et Louis XVI, la chambre de Fénelon, les anciennes cuisines médiévales taillées dans le rocher et la salle d'armes abritant une belle collection d'armures. Chaque salle présente un siècle, donc un style de meuble (et d'oeuvre d'art). Vous apprendrez ici le rôle du lit au Moyen Age, le succès de la commode ou la signification de l'expression "dresser la table". Une façon très didactique de visiter les époques.

Fénelon - François de Salignac
Fénelon

Histoire :

Surveillant à la fois la Dordogne et la Bouriane, région de transition entre Périgord et Quercy, ce château oublié des circuits touristiques est bâti sur une série de terrasses imprenables. Il a été construit aux 13e et 14e siècles avant d'être confortablement réaménagé du 15e au 18e siècle.
En 1445, il est racheté par les Salignac, qui compteront dans leur descendance François, né en ces murs le 6 août 1651, et qui passera à la postérité sous le nom de Fénelon.

 

 
© Philippe Boite

 

 

 

Le Périgord Noir