Perigord noir

 

Sans titre

 

 

 

 

Seule fraise à pouvoir revendiquer sa provenance, la fraise du Périgord est fière de ses origines, elle est l'un des trésors gastronomiques du Périgord.

Les saveurs délicates, le goût sucré et rafraîchissant de la fraise du Périgord, lui ont valu après le label rouge, la consécration par l'obtention en 2004 de l'IGP (Identification Géographique Protégée). L'IGP définit les caractéristiques organoleptiques, les règles de production et de conditionnement. Cette tracabilité passe par la maîtrise, le suivi et le contrôle de chaque étape. Pour qu’une fraise soit agréable au goût, les producteurs du Périgord veillent au bon équilibre entre le taux d’acidité et de sucré.

Plusieurs variétés sont cultivées en Périgord et admise dans l'IGP :La Gariguette, la Darselect, la Mara des Bois et la Cirafine.

La fraise est essentiellement cultivée dans le Périgord Blanc où le sol est souvent recouverts d'une couche argilo-calcaire favorable à la forêt et à la fraise ... de plus grâce à son ouverture sur l'ocean, la Dordogne bénéficie de températures sans amplitudes importantes, ce qui permet une croissance et une maturation homogène des fraises.

Histoire :

C'est au 18ème siècle que naquit la fraise moderne, lorqu'un botaniste au nom prédestiné, Antoine Amédée Frézier, greffe sur nos vieux fraisiers sauvage d'Europe, des plants du Nouveau Monde. Les variétés résultant de ce croisement n'ont cessé depuis de se multiplier, on en recense aujourd'hui plus d'un millier.

Différents articles de presse nous révèlent que la fraise est apparue en Dordogne en 1895. Elle s'est développée dans plusieurs micro-régions, mais de façon limitée.  Toutefois les débuts d'une véritable fraisiculture sont apparus sur les coteaux d'Eglise Neuve de Vergt peu après la fin de la 2nd guerre mondiale dans les années 1946/1950.

Au début des années 50, un négociant, M.Maury, eut l'idée d'aller chercher la récolte dans les fermes avec une camionnette tous les deux jours, voire quotidiennement s'il y en avait suffisamment, ça a été le passage d'experiences de détail à un début de production de masse.

Le 19 juin 1971, les producteurs du Périgord organisent à Paris une 1ère opération publicitaire "croquez le Périgord" en distribuant gratuitement des barquettes aux parisiens en divers points de la capitale.

 

La fraise sait s'adapter à toutes les gourmandises, sorbet, tarte, melba, mais c'est nature qu'on lui fait un irrésistible sort en rentrant du marché ...

  

 

Le Périgord Noir