Perigord noir

 

Sans titre

 

 

 

 

 Les jardins de Marqueyssac, se trouvent à Vezac, à 10km de Sarlat. Pour voir le plan : cliquez ici

 

Aménagé sur un éperon rocheux, à 130 mètre au-dessus de la rivière et autour d'un château du XVIIIème siècle, le parc domine de ses hautes falaises calcaires la vallée de la Dordogne. Il offre l’un des plus beaux panoramas du Périgord.

A voir :

Plus de 6 kilomètres de sentiers donnent à voir une végétation à la fois méditerranéenne (face sud) et atlantique (face nord).
Explications pédagogiques sur la faune et la flore.
Espace de jeux à l'ancienne, labyrinthe pour les enfants, cabanes, lieux de repos, rocailles et cascades agrémentent le parcours.
Le belvédère avec une vue superbe sur les villages, châteaux environnants et cingles de la Dordogne.

Le Pavillon nature présente une collection de dioramas réalisés entre 1848 et 1864.

Manifestations :

Tous les jeudis soir de l'été, Marqueyssac aux chandelles. 2 000 bougies sont mises en place dans les jardins et une centaine de sources lumineuses jalonnent la promenade des falaises jusqu'aux cascades. Avec animation musicale.

En saison un artisan tourneur officie près de l'entrée. Le bois du buis est dur et compact, sans veines et d'une couleur jaune qui acquiert un beau poli. Il vous en parlera très bien.

Fête des jardins : Premier dimanche de juin. Offre un grand nombre d’activités pour les enfants sous forme d’ateliers gratuits rythmés par des animations musicales (tournage sur bois, confection de masques d’animaux, de cerfs-volants, escalade, fabrication de marionnettes…).

Pâques : Une grande chasse à l'oeuf est organisée chaque année dans les jardins de Marqueyssac pour la plus grande joie des enfants. Des ateliers de décoration d'oeufs, de fabrication de « cocottes en carton » et de tournage d'oeuf en bois leurs seront proposés à cette occasion. (sur reservation)

Histoire :

Le château de Marqueyssac fut bâti en 1692 sur les restes de l'avant-poste du château de Beynac.
Le jardin connut ses premiers aménagements à la fin du XVIIème siècle avec Bertrand Vernet de Marqueyssac, conseiller du roi au présidial de Sarlat. Les grandes allées avaient été tracé par le Nôtre ou son élève, un certain Porcher. En 1866, Julien de Cerval, de retour d'Italie, entreprend la restauration de ces jardins. Aux chênes verts, aux genévriers, pins et cyprès, s'ajoutèrent des milliers de buis.

Après la Seconde Guerre Mondiale, les buis se développant en toute liberté, le tracé des jardins disparus. Laissé à l'abandon, le château en ruine, il fût sauvé par le propriétaire du château de Castelnaud qui le racheta en 1996. Une très importante restauration leur redonna toute leur splendeur afin de permettre la visite au public.

 

 

Le Périgord Noir